Nous joindre Plan du site Urgences
 
<< Juillet 2014 >>
DLMMJVS
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
 
   

Les 150 ans d’histoire de Saint-Joseph-du-Lac ont été consignés dans un livre magnifique, édité en 2005.  On y retrouve les jalons de l’histoire de la municipalité, de la vie paroissiale, de la vie scolaire et de la vie municipale.  On y parle du développement de l’agriculture depuis les années 1850, de l’économie et des différents commerces passés et présents.  Les personnages illustres de la municipalité sont à l’honneur ainsi que les familles qui la peuplent.  Un DVD préparé par M. Daniel Joannette, journaliste, est inclus au livre, il a fait parler les «aînés».

Vous pouvez vous le procurer au coût de 90$ sans coffret ou 105$ avec coffret, à nos bureaux situés au 1110, chemin Principal durant nos heures d’ouverture du lundi au jeudi de 8 h 00 à 12 h 00 et de 13 h 00 à 16 h 30 et le vendredi de 8 h 00 à 12 h 00.

Vous pouvez également le commander par la poste en utilisant le formulaire ci-joint.


LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-JOSEPH-DU-LAC

Située aux confins montagneux des trois plus vieilles paroisses du comté de Deux-Montagnes, la paroisse village du patronage de Saint-Joseph est sise sur la montagne.  À 600 pieds au-dessus du niveau de la mer, le saisissant panorama permet de contempler le Mont-Royal et une vingtaine de villages avec leur clocher.

Le territoire de la municipalité de Saint-Joseph-du-Lac fait partie de la seigneurie du Lac des Deux-Montagnes pendant plus de cent ans.  Cette seigneurie est accordée le 17 octobre 1717 aux Ecclésiastiques du Séminaire de Saint-Sulpice de Paris, appelés aussi Sulpiciens et déjà seigneurs de l’île de Montréal.  En 1783, les Sulpiciens signent un total de 25 concessions.  En dix ans, soit de 1782 à 1793, les 81 terres de la côte Saint-Joseph sont concédées à des colons.  En 1803, le chemin de la côte Saint-Joseph est prolongé vers le nord pour permettre aux colons de se rendre jusqu’à Saint-Benoît. 

La municipalité devenait de plein droit, le 1er juillet 1855, une municipalité de paroisse.  Comme la municipalité ne dispose pas des documents officiels de son incorporation, on s’entend sur la date du 1er juillet 1855.  Au moment de sa formation, la nouvelle municipalité de paroisse comprend le rang double de côte Saint-Joseph et les terres des concessions de la Baie. Le tout s’étend sur une longueur de 10 kilomètres depuis le bord du lac de Deux-Montagnes jusqu’aux limites de la paroisse Saint-Benoît, et sur une largeur de 3.5 kilomètres.  La population se chiffre à cette époque à 1,020 personnes réparties dans environ 180 familles.

Il est important de faire ressortir que les têtes dirigeantes de la paroisse et de la municipalité à ce moment, sont, pour la plupart, d’anciens patriotes.  À partir des années 1853-1856, ils vont mettre leurs convictions et leurs énergies au développement et au succès de leur nouvelle paroisse et de leur municipalité.

Pendant près de 80 ans, Saint-Joseph-du-Lac maintient à peu près le même nombre de personnes sur son territoire.  Ce n’est qu’à partir des années soixante-dix qu’une croissance de la population sur le territoire est observée.  Ceci coïncide avec la construction de l’autoroute 640 qui permettra plusieurs nouveaux développements résidentiels. Sous la pression de ce facteur économique, plusieurs nouvelles rues résidentielles sont alors construites, principalement entre la route 344 et l’autoroute. La rue Clément et le domaine de la Pommeraie font partie de ces nouveaux développements. Durant les deux décennies suivantes, plusieurs nouveaux secteurs seront mis en chantier. Les secteurs Paquin, Brunet et du Parc s’ouvriront sur un réseau de rues résidentielles structuré. Plus récemment, le nouveau millénaire apporte son lot de nouvelles rues résidentielles. Au cours des vingt dernières années, la population de Saint-Joseph-du-Lac a plus que doublé;  en 2006 on compte plus de 5286 habitants.

La vocation de Saint-Joseph-du-Lac basée sur l’industrie de la pomme se complète avantageusement avec les besoins résidentiels qui connaissent une forte hausse. Pour ne pas altérer le développement des vergers, la plupart des nouveaux secteurs résidentiels vont se développer dans le bas de Saint-Joseph, ce qui permettra également de conserver le noyau villageois intact et de lui conserver tout son charme.

Aujourd’hui, l’économie de la région de Saint-Joseph-du-Lac repose encore sur l’agriculture et plus particulièrement sur la production de la pomme et ses dérivés. C’est bien du pays de la pomme dont il s’agit. 

D’autres produits de chez nous font leur apparition et annoncent un avenir prospère. Il suffit de penser à la courge (citrouille, potiron, courgette) et aux dérivés de cette cucurbitacée; le Centre d’interprétation de la courge suscite déjà un nouvel intérêt touristique et ajoute à sa production le raisin de table. Le vignoble La Roche des Brises s’est aussi taillé une place de choix sur la route des vins. Quant à la Maison LeGrand, son pesto a déjà conquis les grands chefs culinaires du Québec.

En 2005,  le 150e anniversaire de la municipalité a été fêté d’une façon grandiose au cœur du village et un livre souvenir a été édité.  À cette occasion, la Société canadienne des Postes a émis un timbre commémoratif d’une édition limitée à 4040 exemplaires qui fera sûrement le bonheur des collectionneurs. 

Qualité de vie, environnement paisible, facilité d’accès routiers, plein emploi, réseau de services publics et privés efficaces confirment le dynamisme économique de Saint-Joseph-du-Lac et en font un lieu de vie apprécié de ses habitants.  L’attrait touristique de Saint-Joseph-du-Lac est indéniable et sa réputation grandit. 

Aujourd’hui par ses vergers en fleur au printemps et ses pommiers regorgeant de fruits, c’est un des endroits les plus attachants et pittoresques au nord de Montréal.

 

Municipalité de Saint-Joseph
©2005

Création web Cyber Génération