Levée de l'avis d'ébullition préventif

Publié le : 27 juin 2016

L’avis d’ébullition préventif de l’eau du réseau d’aqueduc, émis par les municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et de Pointe-Calumet le vendredi 24 juin est maintenant levé, les analyses d’eau effectuées sur trois jours consécutifs n’ayant décelé aucune anomalie.

Rappel des événements :

À la suite de l’appel d’un citoyen ayant noté une coloration de l’eau à sa résidence le jeudi 23 juin en après-midi, la Municipalité avait immédiatement procédé à des investigations sur le site d’approvisionnement en eau potable au parc national d’Oka où elle avait constaté une eau de couleur verdâtre dans quatre des dix puits alimentant la station d’eau potable qui dessert environ 12 000 citoyens de Saint-Joseph-du-Lac et de Pointe-Calumet.

Par mesure préventive, la Municipalité avait alors décidé, vers 16 h, de couper l’alimentation totale des quatre puits problématiques afin qu’ils cessent d’alimenter le réseau d’aqueduc et émis un avis d’eau brouillée à la population.

Après avoir mené diverses opérations dans le but de régler la problématique et voyant que la situation ne se réglait pas, la Municipalité avait alors émis un avis d’ébullition préventif. Soucieuse de l’anormalité de la situation, la Municipalité avait par ailleurs immédiatement contacté le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) et la Direction de la santé publique.

Après discussion, le MDDELCC et la Direction de la santé publique ont suggéré aux municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et de Pointe-Calumet d’émettre, à 20 h, un avis préventif de non-consommation de l’eau le temps d’effectuer les analyses nécessaires.

Le vendredi 24 juin à 8 h, des échantillons d’eau ont ainsi été acheminés au Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec, situé à Québec, afin d’effectuer des analyses biologiques et microbiologiques.

Les résultats des analyses n’ayant décelé aucune toxine ou contaminant dans l’eau servant à alimenter le réseau d’aqueduc des deux municipalités, l’avis de non-consommation de l’eau avait ainsi pu être levé vers 14 h. Or, si les hypothèses les plus problématiques, telle que la présence de cyanobactéries dans l’eau, avaient été écartées, d’autres démarches visant à identifier la source du problème s’avéraient nécessaires.

Les municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et de Pointe-Calumet ont alors émis, par prudence et au même moment que la levée de l’avis de non-consommation, un nouvel avis d’ébullition préventif. Cette décision avait été prise en collaboration avec la Direction de la santé publique, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et une spécialiste en hydrogéologie et dans le seul but de protéger la santé publique.

Il avait alors été convenu, de pair avec les différents partenaires que les résultats de trois tests effectués sur le réseau d’aqueduc à Saint-Joseph-du-Lac et deux autres effectués à Pointe-Calumet, prélevés sur trois jours consécutifs, devaient être conformes aux normes sur la qualité de l’eau avant de lever l’avis d’ébullition préventif.

Démarches à venir :

Les analyses n’ayant décelé, en date du 27 juin, à 14 h, aucune anomalie sur les échantillons d’eau prélevés, la Municipalité, en collaboration avec ses différents partenaires – ingénieur-conseil et hydrogéologue - poursuivront au cours des prochains jours ses investigations dans le but de trouver les causes qui ont mené à cette situation problématique.

Les municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et de Pointe-Calumet demandent donc à la population de limiter l’utilisation de l’eau, notamment d’éviter tout arrosage excessif, afin de ne pas saturer le réseau d’aqueduc qui n’est pas complètement rétabli.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à communiquer avec la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac au 450 623-1072.